Bonjour à tous ! J’espère pour vous que vous allez bien, aussi bien dans vos études, travail, ou encore dans vos relations amoureuses… Car aujourd’hui, on va parler d’un anime de romance, donc pleins d’émotion !
Kimi No Iru Machi

Si vous voulez la version vidéo, c’est disponible ici :

« Kimi No Iru Machi » ou en anglais, « A Town Where You Live », est une adaptation du manga du même nom écrit par Koji Seo (auteur d’autres manga de romance, comme Fûka, je ne connaissais pas avant). Pour information, je n’ai pas lu le manga, mais pour les besoins de cette critique j’ai quand même été voir quelques passages, histoire de voir les différences, en effet j’ai vu plusieurs fois que les amateurs du manga reprochaient certaines choses à l’adaptation.

Bien, voyons voir à qui nous avons à faire ici…

Titre : Kimi No Iru Machi(A Town Where You Live)

Synopsis (tiré de Wikipédia):

« Haruto Kirishima est un adolescent qui coule des jours paisibles dans une petite ville de province du Japon. Sa vie est chamboulée le jour où Yuzuki Eba, la fille d’un ami de son père vivant jusqu’à lors à Tokyo, s’installe sous leur toit pour ses trois années de lycée. Haruto n’apprécie guère l’arrivée de cette inconnue dans sa maison – et son lycée – et est bien décidé à la maintenir à l’écart de sa vie. Malheureusement pour lui, alors qu’il fait visiter le lycée à Yuzuki, ils croisent la jolie Nanami Kanzaki (dont Haruto est secrètement amoureux) qu’il cherche à tout prix à éviter afin qu’elle ne se fasse pas de fausses idées sur la relation qu’il pourrait entretenir avec Yuzuki. »

À noter que le synopsis ne dévoile qu’une seule partie de l’intrigue en vérité.

Date : été 2013

Épisodes : 12

Studio : Gonzo(Gantz, Afro Samurai…)

Staff :

  • Yamauchi Shigeyasu : Réalisateur (certains films Dragon Ball Z), directeur des épisodes, Storyboard (notamment sur quelques épisodes de One Piece).
  • Nishii Terumi : Character Designer(pas de grosse production en tant que Chara-Design, mais il a travaillé en tant qu’animateur clé sur Death Note).

Et c’est à peu près tout ce qui est pour moi intéressant de noter… Certains doivent se dire qu’avec un studio et une équipe de ce genre, l’anime doit être bon ? On va voir ça !

La première impression :

Déjà, je ne suis vraiment pas un amateur de romance, ni de drame, et mon expérience concernant ces genres est quasi-nulle. Je ne peux donc pas le comparer à d’autre anime s’inscrivant dans la même veine, à part Clannad.

Le résumé m’a semblé très correct, je ne m’attendais pas à un très bon anime cela-dit, je cherchais surtout un anime qui changeait de mes habitudes, afin de me détendre le soir après une journée de cours.

Les premières images que j’ai vues ne me donnaient pas plus envie que ça… J’avais en tête la fameuse phrase « encore un anime de romance avec un triangle amoureux ? Pfffffffff » et ensuite « partons à la découverte d’un monde trop niais et bourré de retournements amoureux ».

Le scénario :

Après visionnage, je peux dire que l’anime arrive à tenir ces 12 épisodes sans soucis, en vérité, il mériterait plus d’épisodes.

Je me suis renseigné sur le manga, pour connaître les différences qui existaient entre l’anime et l’oeuvre originale. Difficile d’en parler sans spoiler, mais je peux vous dire que comme dans beaucoup d’adaptations de manga en anime, beaucoup d’aspects sont effacés de la version animée, à cause du nombre d’épisodes que la série aura. Ici justement, 12 épisodes ne suffisent pas, il en aurait fallu plus. Avec sa dizaine d’épisode, Kimi No Iru Machi a dû faire face à des raccourcis scénaristiques pour tout caler dans ce format, et c’est dommage. Le style « Tranche de vie » du manga n’est pas très bien retranscrit.

J’ai trouvé quand même que l’anime réussi à nous tenir en haleine tout du long, à chaque fin d’épisodes, l’envie de voir la suite était toujours là, pour c’est donc plutôt bien, le suspense est donc un plus ici.

Une petite déception de ne pas avoir eu plus d’épisodes à cet anime, si vous voulez plus, le manga sera un meilleur choix.

Les personnages :

thinking giphy gif

C’est exactement la tête que je tire face à cette question… Mais, j’ai quand même un avis tranché.

Les personnages ont entre eux, quelques déséquilibres, certains sont très bien représentés (je pense surtout à Asuka), mais d’autres comme par exemple Eba, qui est, rappelons-le, le pilier de l’histoire, manque cruellement de background, et de ce fait, je n’ai pas pu m’attacher à elle, ni même comprendre réellement certains de ces comportements. Les autres sont dans le même style, impossible pour moi d’être totalement touché par ce qui leur arrivait. Les seuls personnages que je trouve intéressant sont le personnage principal (Haruto) et la sœur d’Eba.

Asuka de Kimi No Iru Machi

Mon personnage préféré de la série, elle est maintenant dans mes favoris.

En bref, je suis déçu mais en même temps un peu pensif sur certains, bizarre bizarre…

L’animation :

Je dois vraiment faire cette partie ? Vous êtes sûr ?

Pourquoi donc ce questionnement ? Parce que cette adaptation n’est vraiment pas une perle. Il n’y a pas grand-chose à dire, donc je vais commencer par les qualités.

Le character-Design :

Il est bon, tous les personnages sont beaux visuellement. et on sent très bien qu’ils font partie du même univers. Par contre, le style m’a paru au départ dérangeant (notamment à cause de traits très prononcés autour du visage), cette sensation disparaît au fur et à mesure que l’anime avance. Pour l’aspect psychologique des personnages, j’ai déjà tout dit plus haut. Je dirais mettrais quand même un petit plus à Asuka.

L’Action :

Entrons dans les défauts ! Je ne sais pas si je peux faire une catégorie action en fait, car… L’anime est constitué à 90% de plans fixes, larges, ainsi que des gros plans. Tout à fait normal pour un anime de ce genre je pense, mais ici, l’animation n’est  pas extraordinaire. Toutefois, elle suffit à imager l’histoire que nous offre A Town Where You Live. Les actions sont bien retranscrites, pour le peu de mouvement présent. Encore heureux…

Opening et Ending par WeebKun :

OUAIS C’EST A MOI JE SUIS LIBRE LIIIIIIIIIBRE !

L’opening est « Sentimental Love » par MimimemeMIMI, Il est très cool et représente bien l’ambiance de l’anime dans sa partie musicale et ses paroles !

Il y trois endings, que je vous laisse ici, qui sont pas des trucs extra pour moi T- T :

« Kimi No Iru Machi » Par Yoshimasa Hosoya.

« Dear friend » Par Kyouhei Kazama.

Le troisième ending n’est autre que le premier.

Conclusion :

Pour moi, ce fut une « première », et même si Kimi No Iru Machi me donne un arrière-goût de « on a pas eu le budget/l’autorisation/le temps pour plus d’épisodes donc on tente de tout caler en 12 », j’ai bien aimé, même si je comprends tout de même les notes données à cet anime (malgré un 7/10 sur MyAnimeList.net, les critiques de certains sont pour la plupart pas très élogieuses), et je suis même d’accord avec la plupart, notamment le fait que l’anime retranscrit mal le manga. À la fin, je ne pense pas que ma réaction fut celle que l’histoire voulait créer, un petit échec.

Un must watch ? Sûrement pas, je ne le recommande pas pour découvrir les animes « romance », je pense qu’il y a bien mieux ailleurs.

Détrône-t-il mes animes préférés ? J’ai vraiment besoin de répondre à cette question ?

6/10

J’espère que cette critique vous a plu, comme vous avez pu le voir, je tente encore de savoir quel ordre doit avoir l’article, dois-je garder le même peu importe l’anime ?  Est-ce que la partie character-Design des personnages doit être avec celle sûr leurs personnalités ? N’hésitez pas dans les commentaires à me dire ce que vous pensez être le mieux !

Je prépare une grosse analyse, ( et non une critique ! Hehe) dans les jours qui viennent et ma prochaine critique portera sur une comédie, j’ai nommé : Himouto! Umaru-Chan !

C’est bizarre, WeebKun n’a pas fait d’entrée en scène à part pour sa partie…

À plus tard, et surtout n’oubliez pas, ne zappez jamais un opening !

Source : Anime-Ultime, MyAnimeList.net, Wikipédia