Bien le bonjour à tous, et bienvenue pour cette première chronique. Le but de cette série d’articles ? Vous présentez un trait, une particularité de l’animation japonaise, comme par exemple : pourquoi y a-t-il autant de plan sur le toit des lycées japonais ? Pourquoi le baseball est souvent présent ? Pourquoi ya-t-il parfois autant de thèmes « osés » ? Tant de questions que beaucoup se posent, dont moi ! C’est donc pour ça que je vais partir enquêter et vous rapportez ce que j’ai trouvé, à travers cette chronique !

Aujourd’hui, nous commençons cette série avec la question suivante :

Quelles sont les origines du genre mecha et d’où vient sa popularité ?

Les robots, mecha, vaisseaux… sont présents dans l’univers des mangas, en passant d’Albator au célèbre Astroboy, jusqu’à Evangelion, Gundam ou encore Gurren Lagann. Mais pourquoi ?

(Tu devrais pas expliquer ce qu’est un mecha ? Nan parce que peut-être que certaines personnes connaissent pas hein !) Oui, c’est vrai ! Alors, un mecha, c’est quoi ?

mecha pinterest robots317.rssing.com

Source : Robots317

Le terme Mecha vient en fait de l’abréviation de « mechanical », qui veut dire… mécanique ! C’est bien vous suivez ! En japonais, le genre se dit « robot anime » ロボットアニメ(Robotto anime). Attention, dans l’archipel nippon, mecha c’est aussi les voitures, robots, machines, armes… d’où la différence de termes utilisés ! Un mecha est un robot, doté de bras, de jambes et d’une tête, qui peuvent être autonomes, contrôlés de l’intérieur ou de l’extérieur par un pilote. Ça regroupe beaucoup de choses en y repensant en fait…

Durant mes recherches, je me suis demandé quelles œuvres avaient posées les bases du genre, de quelle année le mecha date-t-il ? Est-ce que c’est récent ?

Au cours de mes recherches, je suis tombé plusieurs fois sur le même titre :

Tetsujin 28-go

Tetsujin 28-Go

Un manga de Mitsuteru Yokoyama, sorti en 1956 ! (ça remonte à loin tout ça !)

Le personnage principal, Shotaro Kaneda, contrôle le mecha grâce à une télécommande, afin de combattre le mal. (Okay c’est bien, mais là, il est pas à l’intérieur du robot ? ça vient d’où ça alors ?) Deux minutes Weeb, J’y arrive.

Donc Tetsujin serait à l’origine du genre ? Pas totalement d’après mes recherches, il y aurait une autre œuvre du même auteur :
giant robo

Giant Robo, sorti en 1967, la différence avec le manga précédent ? Ici le robot « ne suit qu’un seul maître »… (Mouai, on se rapproche des mecha qu’on connaît là…).

M.Yokoyama serait donc le pionnier de ce style (Et tu parles pas d’AstroBoy dans tout ça ? hein ?!) oui, parlons-en d’AstroBoy, le manga d’Osamu Tezuka de 1952 à une grande importance, c’est vrai. Mais ! Il y a une différence, et de taille, si j’ose dire… Pour vous, mecha rime avec « robot géant » ? C’est le cas (pas exactement, parfois ce sont de simples exosquelettes, mais ça reste une minorité), O.Tezuka a donné les techniques de bases des mangas, pas le type de robot qui existe aujourd’hui dans le style que nous analysons. Tandis que M.Yokoyama a été le premier à faire un « super robot », un robot de grande taille. Ah !

Il faut aussi noter Mazinger, manga datant de 1972, par Go Nagai, dans lequel il y a le premier robot doté d’un système de pilotage à l’intérieur !

On a ici donc l’arrivée d’un premier sous-genre ! La catégorie des « super robot », des robots immenses, avec une force énorme, on est donc dans l’irréel total !

Le second sous-genre est simplement l’inverse, ce sont les robots réalistes, qui, si nous en avions les capacités, pourraient très bien être vrai.

Tout est plus clair maintenant ? Ah oui, j’ai toujours pas répondu à la seconde partie de mon questionnement… Pourquoi ce style est-il populaire ?

Le genre s’inscrit dès le début dans la culture manga, on a vu des œuvres  datant de 1960 quand même ! Je ne pense donc pas que la popularité de genre soit issue d’une simple mode. S’ensuit un aspect culturel à tout ça, le Japon est souvent lié aux nouvelles technologies, à la robotique. Après quelques recherches, j’ai trouvé un lien avec la Seconde Guerre mondiale (Euh… tu nous expliques là ?).

Après 45, le Japon est encore bouleversé par les bombardements d’Hiroshima et Nagasaki, cette attaque des États-Unis montra leur supériorité au monde. Plus tard, les artistes japonais, ayant vécu cet évènement, furent influencés pour la création de leurs œuvres,  en effet, c’est après-guerre que les récits parlant du nucléaire voient le jour, Astroboy en fait parti, ce n’est qu’un peu plus tard que le manga, visant un public plus vieux, puisa dans l’apocalyptique et dans les technologies.

Le Japon, pays technologique :

Le Japon est un pays où la technologie est omniprésente, robotique, jeux vidéo, téléphonie mobile… Et ça ne date pas d’aujourd’hui non plus, en effet, dans les années 90, les marques japonaises étaient parmi les plus connues, et encore aujourd’hui certaines sont toujours présentes sur le marché, au même niveau que les grandes marques américaines. On peut donc lier la popularité des anime mecha à cet amour pour la technologie que possède l’archipel nippon. (Ok mais tu connaîtrais pas un anime qui aurait vraiment fait connaître le genre ? hein ?)

J’en ai même plusieurs !

Mobile Suit Gundam, la poule aux œufs d’or :

Gundam, créé par Yoshiyuki Tomino et Hajime Yatate en 1979, n’est pas un, mais plusieurs anime de mecha ! Je retiens cette série car je pense que la popularité des mechas viens surtout de cette franchise. En effet, c’est grâce à Mobile Suit Gundam (deuxième titre) que le sous-genre « real robot » est apparu. Et surtout, il ne faut pas oublier sa popularité. il y a de fortes chances que si vous avez déjà entendu parler de mecha, le titre Gundam ne vous est pas inconnu.

Mobile suit Zeta, Mobile Suit Gundam ZZ, Mobile Suit Gundam 0080 : War in the Pocket, The Origin, Gundam Build Fighters… Une liste absolument énorme d’anime, OAV, Films ! Mais il ne faut pas oublier… les figurines ! Il y en a vraiment beaucoup, distribués par Bandai. En 2008, c’est plus de 40 milliards de yens que les figurines ont rapportés à la marque, et en 2009, plus de 50 milliards ! Loin devant Dragon Ball !
Benzaie dépasse l'entendement

Après avoir vu ça, je vous avoue qu’une critique d’une de ces séries me tente bien… je vais m’informer !

Evangelion, Le chef-d’œuvre de Gainax :
evangelion eva

Réalisé par Hideaki Anno (Co-fondateur du studio Gainax) est un anime emblématique du genre, sorti en 95. Pourquoi j’en parle ici ? Et bien déjà car c’est une des séries de mecha les plus populaires, mais aussi parce qu’elle a influencé l’animation japonaise et a participé à l’ouverture à l’international des séries japonaises.

S’inspirant de Gundam, la série a eu plusieurs récompenses, comme la seconde place au classement des 100 meilleurs anime du magazine Newtype en 2006, et qui on retrouve en premier ? Une série Gundam. Ces deux séries sont devant Full Metal Alchemist, Dragon Ball Z, Akira, One piece…

Entre autres, Neon Genesis Evangelion a eu un succès rapide aux yeux des fans d’anime francophones dans les années 2000.

Je ne saurais que vous recommander de regarder cet anime, qui est un chef-d’œuvre comme il n’en existe pas beaucoup.

(Okay, tu conclus tout ça maintenant ? C’est looooooong !)

Oui, je conclue !

Voilà donc les origines du genre mecha, l’amour de la technologie, les tristes évènements de la Seconde Guerre mondiale ont fait naître Tetsujin-28-Go, AstroBoy et Giant Robo, et ces séries d’animation ont permis au genre de naître, de connaître un essor croissant jusqu’à nos jours, avec des séries comme Gundam ou Evangelion, qui ont quant à elles, rendues le genre mythique et l’ont ouvert à l’international.

J’espère que cette chronique vous a plu, pour ma part j’ai appris énormément de choses à propos des origines du genre. Si vous avez des idées sur le sujet de la prochaine chronique, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires !

Sur ce, je vous dis à plus tard, je vous laisse avec cet « Libera Me From Hell » tiré de l’OST de Gurren Lagann, un très bon anime de mecha.

Source : c’est par ici