Deadman Wonderland, Prison School, Nanbaka… Ces trois animes se passent dans des prisons, Deadman Wonderland a une histoire sérieuse, Nanbaka aussi, Prison School se veut comique, Nanbaka aussi… oui, aujourd’hui on parle d’une série se passant dans une prison, Nanbaka !

WeebKun : Ouais quand même hein Prison school c’est plus dans une école même s’ils sont dans une mini-prison hein quand même T- T.

Chut.

81399l

Nanbaka est un anime adapté du manga de Sho Futamata qui a débuté en 2013. Il faut noté que d’après MyAnimeList et Nautiljon, Nanbaka est son premier manga sorti… Enfin, nous, on va s’intéresser ici à son adaptation en cours(22 épisodes au moment où j’écris cet article). Vous voulez connaître le staff ? Alors allons-y !

  • Réalisateur : Shinji Takamatsu(réalisateur sur Gintama Movie: Shinyaku Benizakura-hen)
  • Scénario : Mitsutaka Hirota
  • Character Designer : Toya Kento (première fois, mais a travaillé comme animateur sur SAO)

Synopsis :

« Nanbaka raconte l’histoire de Juugo, Nico, Uno et Rock, prisonniers experts dans l’art de s’évader, dans la prison la mieux gardée du monde. »

Genre : Comédie, action, mais ça, j’en parlerais plus tard en détail.

La première impression :

Le synopsis, même s’il est court, m’avait interpellé, de plus l’aspect très coloré de l’anime m’a plu au premier coup d’œil, c’était sûr, Nanbaka serait un anime rempli d’humour, tout ça dans une prison plutôt originale. Bref, un bon anime pour se détendre, alors voyons ça !

L’histoire :

Le début de l’histoire n’est pas très fou, on reste sur la présentation des personnages, leur caractère, leur passé, bref, pour les connaître. Ces présentations, plutôt agréables, permettent de bien connaître chaque personnage, et leurs liens entre eux. Par contre, j’ai trouvé que les premiers épisodes restent trop dans la description, et l’histoire met beaucoup de temps à réellement démarrer, car même si Nanbaka se veut comique, il y a un aspect serious business derrière. Cette histoire plus sérieuse n’entache pas l’humour de l’anime qui reste présent tout du long, mais avec une baisse de régime que certains n’aimeront pas, personnellement, ça m’a interrogé sur où voulait m’emmener l’anime, j’ai eu peur de tomber sur un anime comique qui veut jouer dans la cour des anime sérieux en gardant sa direction artistique humoristique. Une histoire plutôt sympa, mais très classique, un méchant, un héros en questionnement etc… le classique n’est pas une mauvaise chose, mais parfois ça passe pas, ici, ça marche plutôt bien !

Nanbaka flirte donc dans deux rangs bien différents, d’un côté une histoire complètement humoristique, et de l’autre, un scénario se voulant sérieux dans le même univers, avec justement les défauts que ça engendre : perte de certaines parties comiques, et difficulté à vraiment rentrer dans le sérieux. La suite de l’anime, plus sérieuse, marche bien mieux, le temps de faire la transition je suppose.

L’humour :

Petite étape en plus, car ici nous parlons d’une comédie, donc, l’humour, ça marche ou ça marche pas ici ?

Pour moi, ça a marché, des blagues sur les capacités des personnages, sur leurs échecs, leurs victoires, sur les relations entre certains, quatrième mur brisé… bref, j’ai rigolé tout du long !
Uno Nanbaka

Les personnages :

Dans toutes œuvres, les personnages sont un outil pour faire ressentir des émotions au spectateur, et leur background, leur caractère sont des notions importantes qu’il faut absolument exploitées, j’avais déjà parlé d’un cas de « mauvais background » selon moi dans Kimi No Iru Machi.

En ce qui concerne Nanbaka, on sent que l’envie d’exploiter un maximum le passé des personnages, ainsi que leur tempérament est bel et bien là, ça passe par les épisodes focalisés sur un personnage, des flashbacks etc… Dans l’ensemble, c’est plutôt réussi, et ça permet de bien suivre et comprendre les réactions des protagonistes. Bien entendu, l’histoire n’est pas non plus prévisible à cause de ça, et on en découvre toujours un peu plus au fil de l’anime. Pour moi, les personnages sont bien construits, mais ils restent quand même très classiques, surtout le personnage principal, un peu émo, perdu dans sa tête, bon à rien… un schéma classique, mais qui, ici n’est pas gênant, Juugo(le personnage principal), n’est pas insupportable.

Après, les amateurs de personnages atypiques n’aimeront pas ce côté trop « dans les cases du genre », mais en même temps, c’est une comédie,  et quoi de mieux que des clichés/caricatures/personnages à traits accentués pour rigoler ?

Des personnages agréables, que l’ont a envie de suivre.

Nanbaka

Bien, et l’animation dans tout ça, ça donne quoi ?

Le Character-Design :

Des couleurs des couleurs des couleurs ! Tous les personnages, sauf certains, sont extrêmement colorés, je pense surtout à Uno, avec sa longue queue de cheval rose et jaune.

Leurs designs sont vraiment souvent extravagants, très stylés, et ça correspond à leurs personnalités. Par contre cet aspect très arc-en-ciel se retourne contre eux, lors des scènes sérieuses, le départ est un peu compliqué… on s’habitue.

Tout l’anime en fait, sous son aspect comédie, a un aspect sérieux, et comme je l’ai dit plus haut, c’est une question d’adaptation.

L’action :

Rythmé ! C’est le mot. Nanbaka est bien rythmé, les scènes comiques ne sont pas lourdes, ne gênent pas l’histoire sérieuse qui est à côté, et de l’autre, les scènes d’action plus sérieuse arrivent à se faire une place dans l’univers, le travail des couleurs et du décor en est pour beaucoup, avec des fonds colorés qui « sortent » les personnages du contexte, et des backgrounds plus sérieux.

WeebKun : Tu parles pas des paillettes ? *-*

Ah… oui, les paillettes sont omniprésentes dans pratiquement toutes les scènes, les murs, les personnages, il y en a partout… alors, ça ne gêne en rien, mais je ne comprends pas vraiment le choix en fait, est ce que ça sert à montrer la « beauté de l’âme » cachée des personnages, qui sont, il faut le rappeler des détenus, est-ce que ça montre la perfection de la prison, avec un contraste avec l’aspect abîmé de la majorité des murs ? C’est juste pour faire joli ? Je vais trop loin ?

WeebKun : est-ce qu’imiter la voiture dans un couloir est-il une bonne façon de socialiser avec d’autres personnes ?

Euh… ça j’ai déjà la réponse WeebKun.

Pour ce qui est de l’animation pure, c’est pas mal du tout, je n’ai pas grand-chose à dire dessus, car il n’y a pas d’extravagances ou autres. J’ai personnellement bien aimé le choix des couleurs très accentuées, ça m’a fait oublié que c’était une prison, même si l’anime le rappelle.

Opening et ending par WeebKun :

C’est enfin à moi ! HAHAHAHHAAHHAHAHAHAHAH
Nanbaka danseOpening :

« Rin! Rin! Hi! Hi! » par Hashiguchikanaderiya hugs The Super Ball

C’est rythmé, et vu que j’adore la basse, j’ai de suite accroché, bref c’est bien *-*.

Ending :

« Nanbaka Datsugoku Riron! «  par les personnages eux-mêmes !

-Kikkawa : Dis que c’est les doubleurs, c’est mieux…

Chut, c’est ma partie, même si t’as raison ! T- T

J’ai trouvé ça cool que ce soit eux qui le chante, bref, il est cool aussi *-* !

Conclusion :

Pour moi, Nanbaka est un anime agréable, avec des personnages clichés, mais dans le bon sens du terme, on s’attache à eux, ils sont bien exploités, leurs histoires sont bonnes.

J’ai trouvé ça assez audacieux de rajouter une histoire sérieuse pardessus de manière plutôt brute, mais elle reste dans l’univers et l’humour reste !

L’animation est en général assez bonne, le chara-design est bon, une sorte d’explosion de couleurs.

WeebKun : stoppe tes vieilles phrases comme ça T- T.

Maintenant, j’attends les prochaines œuvres de Sho Futamata, bravo pour ce premier manga, adapté en anime !

Est-ce que je le conseille ? Si vous aimez la comédie, allez-y, si vous aimez les animes avec une histoire sérieuse, mais pas trop hein, « Nanbaka est un anime COMIQUE ! » pour cité un personnage, allez-y aussi.

Rentre-t-il dans mes favoris ? Presque !

Plus de notes, j’ai réfléchis à ce système et je ne le trouve pas très adéquat !

Voilà voilà, j’espère que cette critique vous a plu, n’hésitez pas à partager, à commenter, dites-moi ce que vous avez pensé de Nanbaka si vous l’avez déjà vu, et à plus pour une prochaine review/critique !